Psychoarchitecture

Psychoarchitecture

Christophe Berdaguer (né en 1968) et Marie Péjus (née en 1969) vivent et travaillent à Marseille. Ils réalisent en duo depuis les années 90 une œuvre plastique qui explore les rapports psychologiques et physiques entre l’être humain, l’architecture et l’environnement. 

Utilisant des médiums variés (vidéo, installation, sculpture), ils proposent une relecture du monde dans sa relation à l’homme au filtre de savoirs scientifiques comme la psychiatrie, la chimie ou la sociologie. Une œuvre qui, tout en revendiquant ouvertement ses références aux avant-gardes utopistes et aux expériences d’architecture radicale des années 1970, se joue des classements et des catégories.

Depuis 2006, le duo Christophe Berdaguer et Marie Péjus poursuit, en parallèle de leurs autres travaux, la série « Psychoarchitecture ». Il s’agit de maisons dessinées par des enfants lors de tests psychologiques, que les artistes retranscrivent en trois dimensions selon un procédé par frittage laser. Les « sculptures » de résine ainsi produites, d’un blanc immaculé, « prennent des aspects anthropomorphiques et forment autant de fantômes, de rêves ou de cauchemars d’architecture psychotique » selon les mots des artistes. Projections mentales et images intérieures se mêlent à cette image rudimentaire de la maison que la culture a forgé en nous, et qui devrait, selon toute vraisemblance, être composée de fenêtres bien droites, d’au moins une porte et d’un toit. Dans leur série, l’édifice s’ébranle, le rectangle se ramolli, les toits s’empilent, les lignes se liquéfient. Comme autant d’autoportraits d’anonymes, chaque « maison » est le manifeste de ses propres défaillances, la signature d’un trauma supposé, la marque d’une différence, d’un symptôme. Mais par ce passage de l’image rapidement dessinée au volume soigneusement reproduit, Berdaguer et Péjus font glisser l’anormal vers le singulier, le désordonné vers le poétique, l’inquiétant vers le désirable. On se surprend à imaginer ces maisons en vrai, à leur trouver une place dans nos paysages urbains ultra standardisés, et on sourit à leurs fragilités. Elles nous permettent de regarder autrement les « monstres » de l’architecture, comme Gaudí, Horta, Frank Gerhy ou Santiago Calatrava avec un nouveau prisme de liberté. Si tous les enfants pouvaient redessiner leur maison avant d’en intégrer toutes les contraintes, quelle forme aurait le monde ?

L’exposition « Maison imprimée : l’habitat du futur ? » est ouverte depuis le 15 septembre 2020 à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris.

www.cite-sciences.fr

  • Créé le .

Adresses

Belgique
Mediaxel
64 avenue Marie de Hongrie
BE - 1083 Bruxelles
+32 (0)2 772 40 47
+32 (0)2 771 98 01 (fax)

France
MMG SAS
55 avenue Marceau
FR - 75116 Paris

Contact

Secretariat : Pascale Cloots

Publicité :

Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

Social : Vincent de Puydt

MediaXel sprl - © 2019
Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles